Faune & flore


 Ecureuil dans les pins – F Chautard

 Rouge-gorge en hiver – F Chautard

 Mésange bleue en hiver – F Chautard

 Hulotte à Leygues – J-P Cros


 Cetoine – F Chautard

 Hirondelles – F Chautard

   Papillon Citron & Papillon Tabac – F Chautard

 Epeire fasciee et sa toile – F Chautard – Calvinet 2006

 Epeire fasciee sur sa toile – F Chautard – Calvinet 2006

 Givre sur boules de symphorine – F Chautard – Calvinet 2006

 Givre sur bruyeres – F Chautard – Calvinet 2006

 Givre sur capillaires de murailles et lierre – F Chautard – Calvinet 2006

 Givre sur primevere – F Chautard – Calvinet 2006


Photos de G Sénezergues


Grand duc ou pas Grand Duc dans le Pays d’AUZE ?

Tout au long des mois de Décembre, Janvier et Février des observations et des écoutes sont organisées sous la direction de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) pour évaluer la présence du hibou Grand Duc (Bubo bubo) sur le département du Cantal.

Le bassin de l’Auze et les gorges du Don présentent toutes les caractéristiques d’un territoire à Grands ducs ; cependant il reste à vérifier et à attester sa présence effective ou son absence.

C’est l’objet des écoutes que mènent les bénévoles de la LPO du Cantal et de l’Auvergne.

Voici ce qu’en dit Yvan Martin de la LPO Auvergne :

« C’est en tout début d’année, lors de ses « parades amoureuses », que le hibou grand-duc est le plus facilement repérable grâce à son chant caractéristique « Hou-Ho » qui résonne à chaque coin de notre région ! 
Oiseau mythique, de taille imposante (environ 1,70 m d’envergure pour un poids de 1.5 à 3.5 kg), le grand-duc a bien failli disparaître dans les années 60 suite à une destruction impitoyable de l’espèce. Depuis, il a su, sous l’impulsion de la loi de protection des rapaces votée en France dans les années 70, reconquérir lentement ses anciens territoires. Ici, en Auvergne, c’est entre gorges, vallons et plaines que le Grand-duc d’Europe trouve de vastes zones favorables. 
Sa population avoisine actuellement les 250 à 350 couples qui fréquentent tous les milieux y compris les zones urbanisées pour peu qu’il y ait quelques rochers. Doté d’une puissance hors norme, le grand-duc est un « super prédateur » qui règne en maître sur son territoire de l’aube à l’aurore. Capable de capturer tout type de proies allant des insectes aux jeunes renards, le « Roi Bubo » rôde sans bruit à quelques mètres du sol. Repérant au passage la faune insouciante qui lui permettra d’alimenter de un à quatre jeunes du début du printemps jusqu’à l’automne. Malgré tous les superlatifs qui le qualifient, ce géant est fragile et supporte très difficilement d’être dérangé dans son « antre ». Il subit aussi de plein fouet les activités humaines omniprésentes sur son territoire et bon nombre de grands-ducs meurent entre autre par électrocutions ou collisions routières, fragilisant au passage sa population ! 



C’est dans ce contexte que l’espèce est suivie et étudiée depuis de nombreuses années dans notre région. Les connaissances empiriques acquises nous permettent de suivre l’évolution de ses effectifs et de mieux appréhender le statut de cet oiseau dont les mœurs nocturnes nous échappent encore pour beaucoup ! »

Yvan Martin LPO

Pour l’instant, d’après les écoutes que j’ai pu faire dans les gorges du Don en Décembre 2011 et Janvier 2012 pas de Grand Duc en vue, ni entendu mais on ne peut pas tirer de résultat définitif d’une seule observation ; un point doit être fait à la fin de l’hiver par la LPO pour faire la synthèse des écoutes et observations menées sur tout le Cantal. Robert SCHILLING le 31/01/2012

Vous pouvez entendre le chant du Grand-Duc à partir du fichier son ci-joint